Présentation

Plus de 475 enfants bénéficient du service de restauration scolaire dont la responsabilité revient à Bruno ADENET qui assume intégralement l’élaboration des menus, les achats, la préparation sur place et le service avec l’aide d’employés communaux.

C’est une volonté communale que d’avoir la main mise intégrale sur la restauration scolaire afin de pouvoir maîtriser le coût du repas ainsi que la qualité des produits et du service.

La réalisation des plats se fait dans une cuisine centrale moderne soumise à des normes d’hygiène particulièrement draconiennes et les repas distribués en liaison chaude (stockés dans des conteneurs chauffants et neutres) dans les écoles à l’aide d’un véhicule adapté à cet usage.

Les enfants prennent leurs repas dans des salles de restauration équipées d’un matériel spécifiquement étudié pour respecter les règles d’hygiène et de confort.

Vous avez peut-être entendu parler de la loi EGALIM. Si ce n’est pas le cas, voici un petit récapitulatif de cette loi et de l’impact positif qu’elle aura dans nos cantines.
La loi EGALIM vise notamment à renforcer la qualité des produits pour une alimentation saine, durable et accessible à tous. Cette loi précise notamment que 50% des aliments servis dans les cantines scolaires devront être durables, dont 20 % devront être constitués de produits issus de l’agriculture biologique ou en conversion.
La qualité alimentaire ne se résume pas qu’au bio. Tous les produits possédant un signe officiel de qualité (appellation d’origine contrôlée, label rouge, pêche responsable, œufs de plein air…) sont les bienvenus dans les assiettes. De plus, cette loi a pour but sur le long terme de combattre des fléaux tel le gaspillage alimentaire et le plastique.
Un travail est réalisé en collaboration avec une diététicienne nutritionniste, pour nous accompagner dans la démarche de mise en application de cette loi.

Depuis le 6 janvier 2020 la distribution de bouteilles d’eau en plastique dans les restaurants scolaires est interdite.
Depuis le lundi 20 janvier 2020 est proposé :

  • 1 menu végétarien par semaine

Et à partir de 2022 :

  • La moitié des aliments proposés seront durables (local, label rouge, biologique, etc…)
  • Parmi ces aliments durables, 20% seront biologiques.

A partir de 2025 tous les contenants alimentaires de cuisson, de réchauffe, et de service en plastique seront interdits en restauration collective des collectivités locales.

Et sans oublier aussi les repas à thème.

Bon appétit !

Haut de page
Copier le lien